26-05-2014 - Les défenseurs des animaux élus au parlement européen

Alors que les résultats du récent scrutin européen provoquent de vifs remous au sein de la classe politique, les Animaux peuvent savourer une petite victoire : 2 de leurs fervents défenseurs occupent désormais les sièges du Parlement Européen.

 

Pour la première fois aux élections européennes 2014, 7 partis de protection des animaux étaient en lice*. Unis au sein d’un groupe dénommé The Euro Animal 7 (www.euroanimal7.org), ils représentent les électeurs Allemands, Britanniques, Chypriotes, Espagnols, Néerlandais, Portugais et Suédois. Pour ce collectif, il est clair qu’une victoire de l’un de ces partis enverrait le signal fort que la relation de l’homme avec l’environnement et les animaux est en pleine évolution.

Si chaque parti a son propre programme, spécifique à la situation sociale et économique de son pays, la vision et les ambitions politiques du groupe sont communes : Renforcer et veiller à l'application de la législation de protection des animaux, améliorer leur statut juridique, éliminer progressivement les systèmes agricoles qui n’accordent que peu de place au bien-être animal, réorienter les subventions de l'Union Européenne, s'opposer à la production et à l'importation des cultures génétiquement modifiées, arrêter l’exportation d’animaux vivants, supprimer graduellement l’expérimentation animale tout en finançant et soutenant les méthodes alternatives, abolir la protection des traditions culturelles qui impliquent la cruauté envers les animaux (corrida et production de foie gras) et supprimer les subventions de l'UE pour l'élevage des taureaux pour la corrida (actuellement estimé à € 129,6 millions par an ).

Les résultats des élections du 25 mai ont confirmé cette évolution. Le parti pour les animaux Néerlandais Partij voor de Dieren, et le parti Allemand Partei Mensch Umwelt Tierschutz ont obtenu chacun un siège au parlement recueillant respectivement 4,2 et 1,2% des voix. Un fait historique pour les mouvements de défense animale ! Si les autres partis ont échoué lors de ces élections, l’espoir d’une victoire ultérieure est grand, tant les voix s’orientent de façon croissante vers une politique respectueuse du vivant. A titre d’exemple le parti Espagnol a reçu les suffrages d’environ 176 000 votants soit 4 fois plus qu’en 2009 !

L’arrivée de ces nouveaux eurodéputés renforce la légitimité de la cause animale dans une Europe où de plus en plus de citoyens s’indignent du sort réservé aux animaux, êtres sensibles. Elle ne peut que consolider le travail des députés engagés dans l’intergroupe sur le bien-être et la conservation des animaux et dont une large majorité vient d’être réélue (www.animalwelfareintergroup.eu). De plus, à l’heure où il est question d’un traité de libre échange transatlantique, les règlementations européennes en matière de bien-être animal, plus strictes que celles des Etats-Unis, doivent être préservées et renforcées.

* Il existe actuellement dans le monde 13 partis pour les Animaux : Allemagne, Australie, Canada, Chypre, Danemark, Espagne, Etats Unis, Italie, Pays-Bas, Portugal, Royaume Uni, Turquie et Suède. Il est à noter que le parti des Pays-Bas dispose de 2 sièges à l’assemblée nationale et d’un siège au sénat. Le parti Portugais est représenté par un député à l’assemblée.