20-05-2015 - Quand le Préfet de la Côte-d’Or égorge la laïcité

Le Préfet de la Côte-d’Or et le président de l’association des maires du département ont adressé, le 30 avril dernier, un courrier à tous les maires de la Côte-d’Or.

Il est demandé aux élus locaux de trouver un terrain susceptible d’accueillir la chaine d’abattage achetée par le Conseil régional du culte musulman (CRCM) de Bourgogne en vue d’égorger 250 ovins par jour, lors de la prochaine fête musulmane de l’Aïd el Kébir qui doit se dérouler vers le 24 septembre 2015.

L’OABA s’étonne de voir les signataires de ce courrier faire la promotion d’une fête religieuse auprès des maires du département.

« Monsieur le Préfet serait-il devenu le promoteur immobilier et l’attaché de presse du CRCM ?» questionne le docteur vétérinaire Jean-Pierre Kieffer, président de l’OABA.

Rappelons que malgré les nombreuses demandes de l’OABA et des ONG de protection animale de généraliser l’insensibilisation des animaux lors des  abattages rituels, les représentants de l’Etat ont toujours invoqué le principe de laïcité pour refuser d’intervenir sur ce sujet. Un principe constitutionnel dont s’affranchit allègrement le Préfet de la Côte-d’Or dans sa missive aux maires du département, destinée à développer les abattages religieux.

Gageons que cette demande restera sans suite puisque, si les élus locaux sont tenus d’appliquer et de faire respecter les lois de notre République laïque, ils ne sauraient répondre aux revendications communautaristes, fussent-elles scandaleusement relayées par le représentant de l’Etat.



>> voir l'article complet