15-06-2015 - Stop aux abattages sans étourdissement !

L'OABA et la Fondation Brigitte Bardot ont co-signé une lettre ouverte au Ministre de l'Intérieur, dont voici le contenu :


"Monsieur le Ministre,

Nous sollicitons, depuis des années et sans grand succès hélas, un dialogue avec vos services, ceux du ministère de l’Agriculture et les représentants des cultes (musulman et juif) sur l’abattage rituel qui s’est généralisé en France, entrainant une souffrance inutile des bêtes et une tromperie manifeste des consommateurs.

Aujourd’hui nous apprenons, par les médias, que le gouvernement lance une « instance de dialogue avec le culte musulman » en fixant comme l’un des quatre chantiers prioritaires les pratiques rituelles dont la viande halal, le sacrifice de l’Aïd-el-Kebir... Nous sommes très surpris de ne pas avoir été conviés à ces travaux, nos deux organisations ayant pourtant acquis une expertise précieuse, reconnue, une volonté de faire évoluer la pratique vers moins de cruauté envers les animaux et plus de respect envers les consommateurs.

L’abattage, qu’il soit religieux ou non, ne doit plus se faire sans insensibilisation des bêtes. L’étourdissement doit être systématiquement pratiqué, comme l’a déjà rappelé la Fédération des Vétérinaires d’Europe « par respect pour l’animal en tant qu’être sensible, la pratique consistant à abattre les animaux sans étourdissement préalable est inacceptable, quelles que soient les circonstances ».

Nous ne « stigmatisons » personne, nous condamnons une pratique cruelle qui n’est justifiée par rien d’autre qu’une course au profit voulue par les responsables d’abattoirs et non par la communauté musulmane comme nous l’ont dit et écrit, à plusieurs reprises, le Dr Dalil Boubakeur et son grand Mufti.

C’est un sujet qui n’est ni polémique ni sensible, il suffit de le traiter comme tout autre sujet. La Fondation Brigitte Bardot et l’Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs demandent à être entendues dans le cadre des travaux portant sur l’abattage rituel et l’organisation de l’Aïd-el-Kebir, nos deux organisations étant, chaque année, sollicitées par les services d’Etat pour intervenir sur de nombreux sites clandestins afin de recueillir les animaux voués au sacrifice.

Dans cette attente, nous vous assurons, Monsieur le Ministre, de toute notre considération."