Faut-il manger les animaux ?
Jonathan Safran Foer
Editions de l’Olivier


Après de longs mois d’enquêtes pour écrire son essai, ce jeune romancier américain est devenu végétarien. Rien d’étonnant à cela quand on a visité pendant des mois les élevages américains de poulets, porcs, bœufs et poissons et écouté les récits particulièrement sadiques des tueurs d’abattoirs. La quasi-totalité de la chair animale produite aux Etats-Unis provient d’élevages industriels, redoutables machines à souffrances animales. La seule solution pour l’auteur est donc de rejeter cette nourriture : « Si le fait de savoir que l’on contribue aux souffrances de milliards d’animaux qui mènent des vies misérables et (bien souvent) meurent dans des conditions atroces ne parvient pas à nous motiver, qu’est-ce qui le fera » ?