Comment agir en cas de maltraitance animale

Vous avez été récemment témoin d’un cas de maltraitance* animale, sur un ou plusieurs animaux de ferme, mais vous ne savez pas que faire ?

Tout d’abord, il faut essayer de récolter un maximum d’informations :

  • le nom de l’éleveur ou de son exploitation ;
  • une localisation géographique extrêmement précise ;
  • quels animaux sont concernés (nombre et espèce) ;
  • dans quelles conditions ils vivent (grande surface en extérieur, petit enclos, à l’attache …) ;
  • si les animaux ont accès à de la nourriture et à de l’eau et en quelle quantité/qualité ;
  • s’ils sont blessés et avec quelle gravité ;
  • s’ils arrivent à se relever ou non ;
  • si vous avez constaté de la mortalité (cadavres) et depuis combien de temps cela dure…

Toutes ces informations sont utiles pour décider de la nécessité urgente ou non de mener une enquête.

Envoyez-nous des photos de bonne qualité des animaux et du terrain (attention, elles doivent être récentes : moins de 2 semaines). Dans tous les cas, ne rentrez pas sur une propriété privée. N’alertez pas la presse.

Vous pouvez nous contacter via notre formulaire de contact, ou par mail : contact@oaba.fr, ou encore par téléphone au 01 43 79 46 46.

Parallèlement, bien que nous nous en chargions également, nous vous recommandons de faire un signalement auprès de la DD(CS)PP du département concerné (i.e. les services vétérinaires). Ce sont les vétérinaires inspecteurs qui pourront en effet faire l’enquête puis décider s’il y a besoin de mettre en place une mise en demeure de l’éleveur ou une procédure de retrait en urgence. Ils seront également à même de savoir si l’élevage est en règle sur le plan sanitaire ou non.

*Quand peut-on dire qu’il y a maltraitance animale ?

Il y a certains éléments qui doivent attirer votre attention. En tant qu’êtres sensibles, les animaux doivent pouvoir vivre dans des conditions compatibles avec les impératifs de leur espèce. Ainsi, notez si :

  • Le parc extérieur est bien entretenu ; un abri est présent ; le sol est propre ; des clôtures sont présentes et en bon état.
  • Les animaux ont accès à de la nourriture et à de l’eau de qualité et en quantité adaptée.
  • Ils ne sont pas trop sales, ont des sabots en bon état, présentent un état général satisfaisant, ne sont pas trop maigres.

Si un ou plusieurs de ces critères ne sont pas remplis, vous êtes possiblement face à un cas de maltraitance. Si vous n’en êtes pas sûr, n’hésitez pas à nous demander de l’aide.