Élevages de porcs

L’Union Européenne est le deuxième producteur mondial de produits à base de viande de porc, après la Chine. Cette production s’élève à environ 100 millions de tonnes par an correspondant à près de 800 millions de porcs, dont plus d’une dizaine de millions de cochons en France.

Les principaux producteurs de viande porcine dans l’UE sont l’Allemagne, l’Espagne, la France et le Danemark.

En France, les conditions intensives dans lesquelles sont encore élevés plus de 95 % des porcs, sont inacceptables. Pour éviter qu’elles n’écrasent leurs porcelets, les truies sont bloquées dans des stalles métalliques où elles ne peuvent effectuer aucun mouvement. Les porcelets subissent dès les premiers jours de leur vie des mutilations douloureuses qui pourraient être évitées (section des dents, coupe de la queue, castration à vif des mâles).

La réglementation européenne favorise l’élevage intensif des porcs et ne répond nullement aux attentes des associations de protection animale.

Sur l’étiquetage des viandes, seules les mentions « agriculture biologique » ou « plein air » garantissent un élevage non intensif. Le Label Rouge ne garantit pas de bien-être animal significatif pour les porcs.

Quelques références bibliographiques sur les porcs

DIRECTIVE 2008/120/CE DU CONSEIL du 18 décembre 2008 établissant les normes minimales relatives à la protection des porcs
_

Site internet
Directive en pdf

Directive de l’Union européenne adoptée par le Conseil de l’Union européenne, visant à améliorer les conditions de vie et le bien-être des porcs utilisés pour la production de viande. Extrait : « Les porcs doivent disposer d’un environnement corres­pondant à leur besoin d’exercice et à leur nature d’animal fouisseur. Leur bien-être semble être compromis en raison de l’espace très restreint dont ils disposent. » En plus d’établir des normes relatives à la protection des porcs, cette directive édicte des règles concernant les opérations entraînant des douleurs, telles que la castration, la section partielle de la queue, le meulage des dents, etc.

Arrêté du 16 janvier 2003 établissant les normes minimales relatives à la protection des porcs.
_

NOR: AGRG0300007A

Site internet
Arrêté en pdf

Le présent arrêté établit les normes minimales relatives à la protection des porcs entretenus à des fins d’élevage et d’engraissement. Exemple : “Tous les porcs doivent pouvoir accéder en permanence à une quantité suffisante de matériaux permettant des activités de recherche et de manipulation suffisantes, tels que la paille, le foin, la sciure de bois, le compost de champignons, la tourbe ou un mélange de ces matériaux, qui ne compromette pas la santé des animaux.”