fbpx

STOP à l’abattage sans étourdissement

En France, en 2021,
la majorité des abattoirs égorge des animaux à vif.
C’est inacceptable.

Afin de sensibiliser le consommateur à cette grave problématique de souffrance animale, l’OABA et l’Alliance Anticorrida répondent à vos questions :

L'abattage sans étourdissement, c'est quoi ?

En France, pour produire de la viande, du cuir etc., il existe deux principales techniques d’abattage des animaux.

  • La première est l’abattage avec étourdissement. Cette méthode consiste en l’insensibilisation de l’animal avant la saignée. Cela entraîne une perte de conscience immédiate, dans le but d’épargner toute souffrance évitable à l’animal. C’est la méthode conventionnelle. L’OABA a fait imposer ce décret d’abattage « humanitaire » en 1964.

 

  • La deuxième technique est une dérogation à la méthode conventionnelle, initialement pour satisfaire des rites religieux (halal ou kasher). C’est l’abattage rituel sans étourdissement. Dans ce cas, l’animal est alors égorgé à vif, en pleine conscience. Cela engendre beaucoup de stress et de grandes souffrances. L’animal peut agoniser plus de 10 minutes avant de mourir.

À titre de comparaison : pour simplifier, c’est un peu comme si on se faisait opérer d’une dent de sagesse avec ou sans anesthésie. Sauf qu’ici, il ne s’agit pas d’une dent de sagesse retirée mais d’une gorge tranchée…

La majorité des abattoirs égorge à vif des animaux ?

En 2021 en France, 62% des abattoirs de boucherie dérogent à l’obligation d’étourdissement. En effet, sur 240 abattoirs, 150 sont autorisés à faire des abattages sans étourdissement, pour au moins une espèce animale.

Initialement, des abattoirs ont demandé cette dérogation pour répondre à la demande musulmane et juive. Problème : une partie de ces viandes est redistribuée dans le circuit conventionnel, sans aucune mention informative pour le consommateur, qui peut alors manger sans le savoir, de la viande provenant d’un animal qui a été égorgé à vif.

Qu'en pensent les scientifiques ?

À part de très rares exceptions, les autorités scientifiques (Autorité européenne de sécurité des aliments, INRAE, Fédération des vétérinaires d’Europe, Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires, Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Espaces Ruraux…) s’accordent pour reconnaître l’extrême douleur ressentie par les animaux lors de l’égorgement à vif.

Elles recommandent l’étourdissement pour éviter des souffrances inutiles.

On est tous concernés : comment boycotter ce mode d'abattage ?

Face à l’absence d’étiquetage, l’OABA a décidé d’informer les consommateurs. L’OABA diffuse ainsi régulièrement une liste d’abattoirs dans lesquels les animaux sont systématiquement insensibilisés avant la saignée (abattage conventionnel).

Si un consommateur veut s’assurer qu’il achète une viande provenant bien d’un abattage réalisé avec étourdissement, il devra se renseigner sur l’abattoir fournisseur et rechercher si son numéro d’agrément figure bien sur la liste de l’OABA.

La diffusion de cette liste est nécessaire car il n’existe actuellement aucune mention informative du mode d’abattage sur les viandes commercialisées. Or, 80% des Français souhaiteraient un tel étiquetage.

 

Je souhaite agir davantage. Comment faire ?
  • Diffusez cette campagne d’information à votre entourage

Partagez sur Facebook et Twitter (boutons de partage en bas de cette page)

Copiez-collez et diffusez le lien de cette page à vos contacts par mail, Messenger et Whatsapp :

https://oaba.fr/stop-abattage-sans-etourdissement/

Suivez le mouvement !

Partagez !