Le palmarès des remises des prix

 

Notre assemblée générale annuelle est l’occasion de présenter notre palmarès avec la remise du prix de thèse vétérinaire et la médaille d’honneur, conformément aux statuts de l’OABA.

Jacqueline Gilardoni, fondatrice de l’OABA, avait toujours souhaité encourager des travaux scientifiques sur la protection des animaux. C’est la raison pour laquelle nous avons donné son nom au prix de thèse que l’OABA décerne chaque année à un étudiant (généralement vétérinaire). C’est aussi l’occasion de sensibiliser les futurs professionnels à la protection des animaux et de leur faire connaître notre association d’intérêt publique. Les prix sont ainsi remis après délibération par le conseil d’administration de l’OABA, au cours de l’assemblée générale annuelle avec une restitution publique du contenu de leurs travaux sous forme de conférence.

Vous pouvez lire ces thèses dans la rubrique abattoirs ou élevage et consommation.

Comme l’OABA souhaite également proposer des distinctions honorifiques à certaines personnalités, certains auteurs, éleveurs ou professionnels qui ont fait de leur vie un combat pour soutenir la cause animale sous toutes ses formes, une médaille d’honneur est attribuée chaque année permettant de valoriser et de rendre public leur engagement en faveur du bien-être animal, de la protection des animaux de ferme, d’élevage ou d’abattoirs.

Médailles d’honneur de l’OABA

2019

La médaille d’honneur de l’OABA a été remise à Poulehouse, une jeune société française, innovante et éthique. C’est un concept novateur et respectueux de toute forme de vie, qui propose l’œuf qui ne tue pas la poule avec un mode de production sans abattage. Les poules vivent toute leur vie au même endroit que ce soit dans la ferme pilote du Limousin ou chez des éleveurs partenaires. Elles évoluent en plein air, avec une conduite d’élevage bio qui répond à leurs besoins naturels. Elle soutient parallèlement les recherches sur le sexage in-ovo pour la sélection de poules femelles sans sacrifier les poussins mâles dès leur naissance.

2018

La Médaille d’Honneur de l’OABA récompense :

  • Madame Elisabeth Hardouin-Fugier, professeur honoraire d’histoire de l’art et auteure, pour son ouvrage : “Le coup fatal, Histoire de l’abattage animal ».

  • Monsieur Pierre Le Neindre, docteur en éthologie, chercheur à l’INRA et spécialiste du bien-être animal, pour sa publication d’une expertise scientifique collective sur la conscience animale.

 

2016

La Médaille d’Honneur de l’OABA récompense :

  • Madame Geneviève Gaillard, vétérinaire et députée des Deux-Sèvres, présidente du groupe d’études sur la protection des animaux, membre de la commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage, pour son projet de loi n°1903 visant à créer un statut juridique aux animaux, comme êtres sensibles ; en les soustrayant de la catégorie des biens du code civil ;

2015

La médaille d’Honneur de l’OABA récompense Matthieu Ricard, moine bouddhiste, photographe et auteur du « Plaidoyer pour les animaux », une invitation à la bienveillance à l’égard des animaux.

2013

La médaille d’Honneur de l’OABA récompense Sylvie Goy-Chavent, sénatrice de l’Ain, pour sa défense des animaux et des conditions d’abattage avec étourdissement.

2011

La médaille d’Honneur de l’OABA récompense :

  • le groupement de gendarmerie de la Moselle sous la responsabilité du colonel Dominique Luchez, et représenté par le capitaine Franco Tuzi, pour son grand professionnalisme dans le cadre d’interpellations aux côtés de l’OABA et de la DDPP, portant assistance et secours aux animaux maltraités ou abandonnés.
  • Monsieur Max Josserand, éleveur négociant, devenu maître en récupération d’animaux souffrants avec l’aide de ses vaches Hérens, pour son savoir-faire et son dévouement lui permettant d’approcher plus facilement les animaux abandonnés redevenus presque sauvages et peu enclins naturellement à le suivre dans un camion de sauvetage.
  • au docteur-vétérinaire Michel Baussier, président du conseil supérieur de l’Ordre des Vétérinaires, pour sa profession de foi lors de son élection qui faisait mention de la protection animale, s’engageant ainsi à ouvrir un large débat au sein de l’Ordre sur le bien-être animal ;
  • au docteur-vétérinaire Benoît Assémat, président du syndicat national des vétérinaires inspecteurs en santé publique vétérinaire pour ses prises de positions courageuses dénonçant le manque de moyens humains des services vétérinaires dans les contrôles faits en abattoirs ;
  • au docteur-vétérinaire Christophe Buhot, vice-président de la Fédération des vétérinaires européens, pour ses prises de positions à l’égard de l’abattage sans étourdissement qui ont été rassemblées dans l’Avis de la Fédération des vétérinaires européens (FVE) 02104, de 2006.
  • à Paule Joncker, pour son engagement de 30 années au conseil d’administration de l’OABA.
2010

La médaille d’Honneur de l’OABA récompense :

  • le docteur-vétérinaire Cécile Delsol, vétérinaire inspectrice et chef du service environnement et protection animale en 2006 à la DSV de Haute-Corse, pour son parcours engagé au service de l’état et ses interventions terrains dans les abattoirs auprès de l’OABA ;
  • Armelle Lagarde, responsable animalière pour le Scénoparc IO dans le Cantal, pour son dévouement, celui de continuer à accueillir et s’occuper de près de 80 bovidés, zébus, buffles, bisons, aurochs, vaches salers et même rennes, quelles qu’en soient les considérations économiques.
2009

La médaille d’Honneur de l’OABA récompense Luce Lapin, journaliste, pour sa chronique « la puce de la semaine » dans Charlie hebdo, consacrée depuis 1993 à la défense des animaux, dénonçant ainsi violence et cruauté à leur égard. Cabu a honoré de sa présence Luce Lapin, son amie et collaboratrice ainsi que l’OABA lors de la remise de cette médaille.

Prix de thèses de l’OABA

2019

Deux Prix de thèse étaient décernés cette année : l’un attribué au Docteur-vétérinaire Léa Letessier, pour sa thèse « Bientraitance des bovins en abattoir. Intérêt de l’étourdissement après la saignée », l’autre au Docteur-vétérinaire Marie Barloy, pour sa thèse « Contribution à la mise à disposition du consommateur d’informations sur le bien-être animal en élevage ».

2018

Le Prix de thèse est attribué au docteur-vétérinaire Margot Couvry, pour sa thèse « Intervenants dans les abattoirs, quelle responsabilité vis-à-vis de la protection animale ? ».

2016

Le prix de thèse est attribué au docteur-vétérinaire Delphine Weisslinger pour sa thèse « Attitudes et consentement à payer des consommateurs, vis-à-vis du bien-être animal. »

2014

Le prix de thèse est attribué au docteur-vétérinaire Audrey Groensteen, pour sa thèse « Conception d’un guide de recommandations relatives à la protection animale des ruminants à l’abattoir”. Cette thèse comporte un guide illustré par Brigitte Renard, qui a été diffusé par l’OABA auprès des établissements d’abattage, des services vétérinaires et des fédérations professionnelles.
Ce guide permet aux opérateurs d’abattoirs d’appréhender la réglementation de façon claire et visuelle.

2012

Le prix de thèse est attribué à Melle Cécile Bourguet pour sa thèse de Docteur d’Université, spécialité éthologie et physiologie du stress, consacrée au « Stress pendant la période d’abattage chez les bovins ».

2010

Le prix de thèse est attribué :

    • au Docteur-vétérinaire Esthel THIERI-PIGÉ pour sa thèse « l’Etourdissement électrique des animaux de boucherie, acceptabilité par les communautés religieuses » ;
    • au Docteur Sandy ESPALLARGAS pour sa thèse « Etourdissement des ruminants de boucherie par électronarcose. Conséquences pour l’animal et sa carcasse ».

    2009

    Le Prix de thèse est attribué au docteur-vétérinaire Fanny ALLMENDINGER pour sa thèse “Bientraitance des bovins à l’abattoir : des considérations éthiques aux réalités pratiques”.