fbpx

Le 24 janvier 2019, l’OABA et la Fondation Brigitte Bardot organisaient un colloque sur l’abattage rituel sans étourdissement. Cette réunion se tenait à la Représentation permanente du Parlement européen à Paris, sous le parrainage du député européen Pascal Durand.

Devant une salle comble, pendant plus de trois heures, une douzaine de conférenciers sont intervenus sur un sujet majeur de protection animale qui sera certainement évoqué lors des prochaines élections européennes.

L’objectif de ce colloque était de faire un état des lieux, en France et en Europe, et d’envisager des perspectives d’évolution pour un compromis acceptable, sans stigmatisation de toute communauté, mais sur le volet unique du respect de l’animal, être sensible.

Le point de départ de ce colloque était une des recommandations d’un rapport du CGAAER (Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux) écrit en 2016 mais jamais rendu public malgré les demandes de l’OABA : « l’abattage sans étourdissement est mal adapté à l’espèce bovine ». Scientifiques, vétérinaires, professionnels des abattoirs s’accordent pour recommander un abattage avec étourdissement. Mais les représentants des cultes ont exprimé leur opposition pour un étourdissement préalable à la saignée. Une évolution vers un soulagement post-jugulation a été évoqué comme un compromis acceptable pour les cultes.