L’OABA a commandé un sondage Ifop sur le thème de l’abattage rituel sans étourdissement des animaux en France. Il a été réalisé du 26 au 27 mai 2020.

Les résultats sont sans appel : 74% de nos concitoyens (contre 72% en 2009) désapprouvent la dérogation de l’abattage rituel qui permet de ne pas étourdir les animaux avant leur abattage.

Ils sont 80% à réclamer un étiquetage du mode d’abattage.

Nous comptons sur vous tous pour signer notre pétition et interpeller vos élus afin qu’intervienne très prochainement une réforme législative imposant une parfaite traçabilité des viandes et du mode d’abattage, grâce à un étiquetage informatif non stigmatisant.

Résultats détaillés du sondage Ifop-OABA 2020

 

Le jugement des Français sur la dérogation autorisant à ne pas étourdir préalablement les animaux tués dans le cadre de l’abattage rituel

Question :
Depuis 1974, la réglementation européenne impose l’insensibilisation des animaux lors de leur abattage, par différentes méthodes d’étourdissement.
Une dérogation est toutefois accordée pour l’abattage rituel (viandes Halal et Kasher) : les animaux sont alors égorgés en pleine conscience, sans étourdissement préalable.
Approuvez-vous ou désapprouvez-vous cette dérogation de l’abattage rituel qui permet de ne pas étourdir les animaux avant leur abattage ?

Les Français restent majoritairement contre la dérogation permettant d’abattre les animaux sans étourdissement pour les abattages rituels.

 

La disposition des Français à consommer de la viande issue d’un animal abattu sans étourdissement préalable

Question :
Accepteriez-vous de consommer de la viande provenant d’un animal qui n’a pas été insensibilisé/étourdi lors de son abattage ?

Notons la progression des mentalités avec une augmentation de 10 points, en 11 ans, des personnes qui refuseraient de consommer de la viande provenant d’un animal égorgé en pleine conscience.

 

Le souhait qu’un étiquetage pour informer le consommateur sur le mode d’abattage soit mis en place

Question :
Actuellement, il est impossible de savoir si la viande que l’on achète provient d’un animal qui a été ou non insensibilisé lors de son abattage.
Souhaiteriez-vous qu’un étiquetage soit mis en place pour informer le consommateur sur le mode d’abattage (avec ou sans insensibilisation) ?

Notons l’écrasante majorité de nos concitoyens qui demande une information transparente sur le mode d’abattage (80%).

Il est intéressant de noter que ce pourcentage est élevé, quel que soit le sexe, la classe d’âge, la région, le parti politique, le statut professionnel et la catégorie d’agglomération des répondants : 74% minimum.
Le pourcentage est également assez élevé y compris chez ceux qui approuvent la dérogation pour l’abattage rituel (63%).

Ces résultats montrent bien l’urgence d’agir en faveur d’une meilleure information des consommateurs concernant le mode d’abattage.