fbpx

Nouvelle saisie d’animaux affamés en Côte d’Armor. Des cadavres de vaches et d’un cheval ont été découverts sur place.

Le 19 février, les équipes de l’OABA ont pris en charge 80 bovins, retirés d’une exploitation située entre Guingamp et Morlaix, à la demande des services vétérinaires de la DDPP des Côtes d’Armor.

Un élevage à problèmes depuis 2010 avec un détenteur visiblement perturbé. Lors d’un récent contrôle de la DDPP où le retrait des animaux avait été envisagé, il avait déclaré qu’il nous attendrait avec son fusil

La gendarmerie est intervenue dès le matin à son domicile puis il a été dirigé vers l’hôpital le plus proche. Les équipes de l’OABA et de la DDPP ont pu travailler ainsi en toute sécurité, de 9h à 19h.

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Une vache à l’agonie, incapable de bouger a été euthanasiée.

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Plusieurs cadavres ont été dénombrés à divers endroits de la ferme, plus ou moins bien cachés, dont un cadavre d’équidé.

Les bovins survivants pris en charge sont maigres et parasités. Il faut dire que l’herbe était quasi inexistante et le foin, de mauvaise qualité, était dans un râtelier situé en pleine marre de boue où les bovins s’enfonçaient et avaient du mal à s’extraire.

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

La sœur de l’éleveur est venue en fin de journée pour savoir s’il était possible de vendre une vingtaine de bovins présents dans un pré situé à plusieurs kilomètres. La DDPP et l’OABA ont accepté car le maire de la commune a pris l’engagement d’aider au rassemblement de ces bovins afin qu’ils soient rapidement pris en charge. Si cela n’est pas fait sous 10 jours, l’OABA interviendra de nouveau.

Un grand merci aux équipes de l’OABA qui ont bien couru durant cette journée et porté de nombreuses barrières de contention, aux équipes de la DDPP 22 et de la gendarmerie.

Une procédure pour mauvais traitements est ouverte au parquet de Saint Brieuc. L’OABA se constituera partie civile.

Articles de France 3 et de Ouest France