fbpx

C’est l’histoire d’un âne qui a été trouvé seul, en divagation sur la route

Il a été mis en sécurité dans un pré appartenant à des riverains qui s’en sont occupés. Mais il fallait lui trouver une famille définitive.

Cet âne entier a environ 25 ans et est très bavard. Personne n’en voulait.
La Police municipale de Comps (Gard) a contacté plusieurs associations, et n’a reçu aucune réponse positive.

La DDPP du Gard a alors suggéré l’OABA.
Bonne pioche, car il se trouve que nous avons une ferme partenaire à 70 kilomètres de là, où nous avons déjà quelques équidés.

Le transfert a eu lieu le 19 novembre. L’âne est monté assez facilement dans le van, avec l’aide de quelques carottes apportées par notre directeur Frédéric Freund…

Ensuite, il a fait connaissance avec ses voisins de parc dans notre ferme partenaire, qui se sont montrés très curieux à son égard, et il n’a pas manqué de faire entendre sa belle voix (voir la vidéo plus bas) !

Nous l’avons prénommé Édouard. Bienvenue à lui dans le Troupeau du Bonheur !

Une truie échappe à un égorgement sordide : l’OABA vient à son secours !

Cette histoire épouvantable s’est passée dans le Val d’Oise.

Un cochon s’est fait égorger clandestinement. Il a subi de multiples coups de couteau à la gorge. Pendant ce temps, une truie, dissimulée dans un camion et attendant son funeste tour, entend les hurlements de son compagnon et se terre, terrifiée.

Heureusement pour elle, Walid, l’agent territorial de la municipalité arrivé le premier sur place, est immédiatement venu à son secours. Après avoir fait placer en garde à vue les hommes responsables de l’égorgement illégal du cochon, il a pris la truie sous son aile et a alerté l’association Action Protection Animale* qui a contacté l’OABA via la Fondation 30 millions d’amis, pour savoir si nous pouvions prendre en charge à vie la truie dans notre Troupeau du Bonheur.

C’est à présent chose faite : 48h après son sauvetage, Wallita est arrivée dans notre ferme partenaire de Haute-Marne, où elle a rejoint nos autres cochons secourus.

Si son arrivée a engendré quelques petites animations, la situation s’est vite normalisée, si bien que les cochonnes dorment à présent ensemble…

Une procédure judiciaire est en cours contre les auteurs de l’égorgement clandestin.

* plus d’infos sur le sauvetage (ATTENTION images choquantes)

L’entretien à vie de ces animaux (hébergement, alimentation, soins vétérinaires) coûte de l’argent à l’OABA, qui ne bénéficie d’aucune subvention publique. Seule la générosité de nos donateurs permet d’accomplir ces actions de terrain pour les animaux.

📸 : Wallita et sa nouvelle copine, dans le Troupeau du Bonheur (merci Anita)

Mise à jour 14/12/20 :

L’histoire se répète…!

Tout comme Wallita, le cochon Laurin (un jeune mâle, cette fois-ci) a été sauvé d’un cruel abattage clandestin.

Il a été secouru in extremis d’un camp de Roms où un autre cochon venait de se faire égorger et à moitié calciner.

Il intègre à présent le Troupeau du Bonheur, dans l’une de nos Fermes partenaires de Rhône-Alpes !

L’association Action Protection Animale prend en charge le transport de Laurin jusqu’à notre Ferme partenaire ; notre association OABA prend en charge l’hébergement, la nourriture et les soins vétérinaires de Laurin, à vie.

Tout don est évidemment le bienvenu ! 

Une plainte a été déposée pour acte de cruauté et abattage clandestin. L’OABA sera partie civile aux côtés d’Action Protection Animale qui a saisi le cochon initialement.

Voir la vidéo de Laurin prise dans la cour du commissariat d’Ivry sur Seine (94) sur Twitter, Instagram ou Facebook.

Article de presse du Parisien

Plus de détails sur le sauvetage (attention image choquante) ici.