Nos partenaires

L’OABA travaille avec tous les acteurs de la protection des animaux, associatifs et réglementaires, mais également avec des instituts de formation, des bureaux d’expertise, des organisations scientifiques et des professionnels de la distribution, des élevages et des abattoirs, pour faire évoluer les pratiques et agir en faveur du respect et de l’absence de souffrance des animaux que l’Homme destine à sa consommation en France.

Dans une démarche de progrès continue et de transformation des pratiques à l’égard des animaux, des partenariats entre l’OABA et des professionnels se développent pour conduire des études scientifiques, définir par exemple un outil d’évaluation du bien-être animal dans le cadre de l’étiquetage des denrées alimentaires ou encore mettre au point un cahier des charges d’audits pour des pratiques plus respectueuses du bien-être animal.

ENSV – Vetagrosup

L’OABA participe à la formation des vétérinaires inspecteurs en ENSV et au Diplôme d’établissement “Protection animale, de la science au droit”.

L’Ecole Nationale des Services Vétérinaires (ENSV) qui forme les vétérinaires inspecteurs fait régulièrement appel à l’OABA pour apporter le point de vue d’une association de protection des animaux d’élevage, pour informer sur les procédures de retrait des animaux maltraités et sur les bonnes pratiques en abattoirs. Ainsi, le directeur Frédéric Freund se rend régulièrement à l’ENSV à Marcy-l’Etoile pour rencontrer les futurs agents de l’Etat qui seront en charge de la santé et protection des animaux. La formation est l’un des axes phares de la stratégie de la Commission Européenne en faveur de la protection des animaux. Au-delà de la formation des agents de l’Etat, celle de tous les professionnels agissant avec les animaux doit être développée. La formation de ces acteurs est indispensable mais jugée souvent insuffisante. L’ENSV a ainsi créé en 2018 le tout nouveau diplôme d’établissement “Protection animale : de la science au droit” visant à former les professionnels aux bases scientifiques et juridiques de la protection animale, qu’ils soient issus du monde agricole, vétérinaire, journalistique ou juridique. L’OABA a été sollicitée pour faire une intervention sur ses actions et sur ses attentes. Avec cette formation continue, les diplômé(e)s pourront accéder à des postes à responsabilité et d’encadrement, dans des entreprises ou services (cabinets d’avocat, secteur associatif, secteur public et parapublic, industriel, médias, expertise vétérinaire…).

Les diplômées de 2018 avaient choisi un parrain de leur promotion : le président de l’OABA, le Docteur-vétérinaire Jean-Pierre Kieffer. C’est ainsi que lors du séminaire de rentrée officielle, le 26 septembre 2018, il remettait les diplômes au cours d’une cérémonie pleine d’émotion. Tous leurs travaux sont consultables sur le site de l’ENSV.

Convergence animaux politique (CAP)

Parce que selon l’opinion des citoyens français, les politiques ne sont pas assez sensibles à la condition animale, l’OABA a rejoint le collectif associatif de Convergence Animaux Politique, afin de créer du lien et un lieu d’échanges éclairés entre le monde politique et les associations de défense des animaux. Grâce à la constitution d’un réseau de parlementaires et d’un travail d’influence, CAP amène les politiques à agir en se basant sur le travail d’expertise des associations. L’opinion publique doit être enfin entendue et des avancées significatives en faveur des animaux inscrites dans la loi.

Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences (LFDA)

La Fondation Droit Animal, éthique et sciences (LFDA) est une fondation reconnue d’utilité publique, créée il y a 40 ans, dont l’objectif est de faire progresser la condition des animaux grâce au progrès de la science et à l’évolution du droit. Composée de juristes, médecins, vétérinaires, éthologistes, philosophes…, elle intervient auprès des pouvoirs publics français et européens. La LFDA, en collaboration avec l’OABA, agit pour l’étiquetage des produits alimentaires pour contrôler les conditions d’élevage et d’abattage et informer le consommateur. Elle promet avec le Prix Alfred Kastler des méthodes de remplacement de l’animal pour les expérimentations en laboratoires. À l’initiative de colloques et de publications, elle participe avec plusieurs universités à la recherche pour l’amélioration des connaissances et la préservation des espèces. La LFDA contribue à la prise de conscience humaine de la condition animale.

Fondation Brigitte Bardot (FBB)

Abattoirs, animaleries, cirques : depuis 30 ans, la Fondation Brigitte Bardot lutte sur tous les fronts pour le respect de l’intégrité des animaux trop souvent traités comme de vulgaires objets par l’Homme. Elle collabore régulièrement avec l’OABA lors de sauvetages, ou lors de colloques, notamment contre l’abattage sans étourdissement.

Compassion in World Farming (CIWF France)

Créée en 1967 par un éleveur laitier en réaction à l’intensification de l’élevage, CIWF France a pour mission d’encourager des pratiques d’élevage respectueuses du bien-être des animaux et de proposer des alternatives à l’élevage intensif, viables et durables. CIWF accompagne les acteurs de l’agroalimentaire dans leurs démarches visant à améliorer le bien-être des animaux d’élevage, en leur offrant expertise technique et en valorisant leurs engagements concrets à travers ses « Trophées Bien-être Animal ». L’OABA collabore avec CIWF dans le cadre de l’Etiquetage bien-être animal ainsi que dans la lutte contre les cages en Europe.

Basée à Nîmes, capitale de la tauromachie, l’Alliance Anticorrida agit en continu depuis 25 ans. Elle œuvre pour l’abolition des corridas et s’emploie à faire éradiquer les sévices infligés aux taureaux et chevaux de corrida. Elle a notamment fait interdire le « Taureau à la corde » avec l’OABA, et plusieurs corridas où se produisent des enfants toreros. Elle œuvre pour la protection des mineurs face aux violences des corridas.

Créée à l’initiative du philosophe Frédéric Lenoir, l’association Ensemble pour les animaux a pour but de fédérer des personnalités et des associations défendant les animaux, dont l’OABA, autour de combats urgents à mener pour faire évoluer la condition des animaux ; de promouvoir et favoriser les échanges entre les acteurs de la protection animale en France et en Europe, et de rassembler toutes les initiatives œuvrant dans ce même but.

Un collectif d’organisations de protection animale a été créé en 2016 afin d’informer les citoyens et de faire pression sur les politiques au moment de chaque échéance. Ainsi, 26 organisations de protection animale, dont l’OABA, ont décidé de se rassembler au sein du collectif AnimalPolitique pour porter la voix de ceux qui ne peuvent s’exprimer et mettre la question animale au cœur des préoccupations politiques.

Ligue de protection des Oiseaux (LPO)

La Ligue pour la protection des oiseaux est une association de protection de l’environnement française fondée en 1912 et présidée par Alain Bougrain-Dubourg depuis 1986. La LPO a pour objet d’agir pour l’oiseau, la faune sauvage, la nature et l’homme, et lutter contre le déclin de la biodiversité, par la connaissance, la protection, l’éducation et la mobilisation.

Liste non exhaustive