fbpx

Aujourd’hui, des millions d’animaux continuent d’être détenus dans des conditions inacceptables. La plupart des truies, la majorité des poules pondeuses et la quasi-totalité des lapins et cailles vivent dans des cages.

Selon l’Eurobaromètre de 2016 publié par la commission européenne, 94% des citoyens européens accordent de l’importance au bien-être des animaux d’élevage et 82 % pensent que les animaux d’élevage devraient être mieux protégés qu’ils ne le sont aujourd’hui. De nombreuses études scientifiques sont désormais accessibles sur le bien-être animal quel qu’en soit le contexte même dans le cadre de l’élevage industriel, comme l’évoque le rapport d’Europarl sur une initiative du département des droits des citoyens européens et des affaires constitutionnelles. Il existe bel et bien une politique européenne du bien-être animal soutenue par des organisations internationales (OIE, FAO) qui devrait pouvoir s’appliquer en France. Comme l’exprime si bien l’auteur, le prof. émérite Daniel M. Broom, « L’opinion publique, partout dans le monde et surtout dans les pays développés, insiste aujourd’hui sur la transparence qui doit régner dans les activités commerciales et gouvernementales ainsi que sur la nécessité d’un changement de méthode de production d’un certain nombre de biens ».

Le refus du Gouvernement français d’améliorer la condition animale nous conduit à nous tourner vers le législateur européen, pour qu’enfin les attentes des citoyens soient prises en compte.

L’OABA et 130 ONG, à l’initiative de CIWF ont décidé de lancer une ICE (Initiative Citoyenne Européenne) demandant la fin de l’élevage en cage des animaux dans toute l’Union européenne !

Pour que cette pétition puisse être soumise au législateur européen, il est nécessaire qu’elle recueille 1 million et demi de signatures (dont minimum 1 million de signatures valides).

Devenez vous aussi un·e CAGE FIGHTER*, rejoignez l’un des plus grands mouvements de cette génération.

*combattant·e des cages