fbpx

Interview radio – « Bien souvent, en sauvant les animaux, on sauve aussi les hommes. »

 

Dimanche 18 juillet, une journée « Courir pour un animal » était organisée à Bellerive, premier « village du bien-être animal ». Le directeur de l’OABA Frédéric Freund y était et a été interviewé par RCF Allier.

« Quelques fois, on a des éleveurs qui sont complètement dépassés, qui n’osent pas appeler à l’aide… Quand vous avez une dizaine de cadavres dans la grange, vous n’avez pas trop envie que ça se sache, donc vous n’appelez pas au secours… Par conséquent, personne ne vient vous aider. C’est l’engrenage, et vous vous enfoncez de plus en plus, jusqu’au point de non retour. Si là, il n’y a pas une intervention des services de l’État, s’il n’y a pas d’association de protection animale qui intervient, on peut aller au drame. C’est-à-dire qu’après la mort des animaux, on peut retrouver l’éleveur pendu au fond de la grange. »

Notes :

– Le sacrifice de l’Aïd n’est pas une obligation. Un don aux nécessiteux peut être effectué à la place.

– Depuis cette interview, la Proposition de Loi « maltraitance animale » a enfin été mise à l’ordre du jour du Sénat. La mobilisation des ONG et parlementaires a payé ! À présent, RDV les 30/09 et 01/10 prochains…