Le 24 octobre 2019, nous sommes intervenus à la demande du parquet de Bourges, pour procéder au sauvetage d’un troupeau de moutons délaissé.

Le propriétaire des animaux, âgé et têtu, avait été à plusieurs reprises mis en demeure par les services vétérinaires d’améliorer la conduite de son élevage et de céder la majorité de ses animaux. Malgré ces conseils, il n’a strictement rien fait. Un procès-verbal pour détention de cadavres et mauvais traitements a alors été dressé durant l’été.

Des divagations récurrentes et la découverte récente de cadavres ont conduit le parquet à ordonner la saisie des animaux survivants.

Il était temps car les animaux étaient sur des pâtures rases en herbe. Quant au foin distribué : il était moisi. La récolte avait bien été faite mais les boules étaient restées sur place, sans protection contre les intempéries…

Le 24 octobre, l’équipe de l’OABA (notre directeur + 2 autres personnes + 2 chiens de berger) et celle de la DDCSPP (4 personnes des services vétérinaires) ont capturé 228 moutons dans 4 prés différents. 2 nouveaux cadavres ont été constatés depuis l’inventaire réalisé par la DDCSPP 5 jours plus tôt…

Le propriétaire était présent et a assisté au retrait de ses ovins. Compte tenu du contexte social, notre directeur lui a proposé une cession à l’amiable de ses animaux, pour éviter les frais à payer et l’envoi d’une plainte au tribunal. Il n’a pas dit non. Mais il n’a pas dit oui. Têtu, on vous dit !

En tout cas, nous ferons en sorte que ces petits ruminants connaissent à présent une deuxième partie de vie enfin compatible avec la notion de “bien-être animal” !